DÉCORTICAGE 6

Une affiche fort intéressante, qui en dit long ! Très long !

Outre les dates de l’élection, en tout petit, c’est le slogan qui vient en premier. Et quel slogan ! Tout en majuscules, il tient sur 2 lignes :

  • ligne 1 : « REMETTRE ». La définition de ce verbe est assez claire : rétablir les personnes, les choses dans l’état où elles étaient auparavant. Il s’agit donc d’un retour en arrière, de revenir vers un passé supposé meilleur que le présent. C’était mieux avant, en somme.
  • ligne 2 : « LA FRANCE EN ORDRE ». Il ne manque que le point d’exclamation. LA FRANCE est ici écrit en caractères normaux, tandis qu’EN ORDRE est en caractères gras. L’ordre est plus important que la France. C’est d’ailleurs par ces mots que le slogan se termine, leur donnant une puissance supplémentaire. On n’est pas là pour rigoler, tout le monde en rang par deux, en avant, marche ! Une, deux, une, deux !
  • un post-it bleu marine (!) précise : « en 5 ans », ce qui sous-entend que la candidate va devoir mettre les bouchées doubles ! Ce faisant, elle nous promet du sang et des larmes, mais il faut sans doute – d’après elle – en passer par là pour rétablir l’ordre dans la France d’aujourd’hui.

La photo de la candidate est aussi pleine de sens. Si l’on regarde bien la position de l’épaule droite et le mouvement du bras, on serait en droit de penser qu’il s’agit… d’un selfie ! La candidate se photographierait-elle elle-même ? « Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ! » exigeait la reine cruelle…

Le fond de la photographie représente un fond gris bleuté avec un effet d’ombre sur le côté droit de l’image, ce qui, dans le sens de lecture occidental – et ne doutons pas que ce sens de lecture lui soit cher ! – représente l’avenir. Cela va dans le sens de son propos : l’avenir est plus sombre que le passé, alors votez pour moi et nous ramènerons la France à cette époque bénie… À moins, bien sûr, qu’inconsciemment, elle nous avertisse que l’avenir, avec elle, sera plus sombre ? Cela pourrait expliquer la robe noire, signe de deuil…

Enfin, en bas à droite, comme il se doit, le logo, qui est en lui-même un double slogan, écrit en italique pour impulser une dynamique.
D’abord, « AU NOM DU PEUPLE », dans une police script, encore tout en majuscules.
Le FN (curieusement absent de l’affiche) se revendique comme le parti des classes les plus défavorisées, des petites gens, des victimes du système.
Puis, dessous, « MARINE Présidente ».
Je crois que c’est la seule affiche qui ne porte pas le nom du candidat, mais simplement son prénom. Il faut dire que le nom Le Pen est un véritable boulet à porter. La candidate s’en est débarrassé, comme elle s’est débarrassé du nom du parti, lui aussi trop connoté. Dédiabolisation + informalité = capital sympathie.
Le mot « Présidente » est écrit en minuscules (hormis l’initiale) et en gris. L’important, c’est le prénom, pas la fonction.
Enfin, une rose bleue (pour la différencier de la rose socialiste, sans doute) vient couper les deux slogans. Étonnamment, la fleur est à gauche, sur la poitrine de la candidate, tandis que la tige pointe vers l’avenir, telle la lame d’une épée. On part donc de la candidate qui est telle une fleur épanouie et nous allons vers les racines, thématique chère au FN. Les Français de souche devraient apprécier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s