LE MOT DU JOUR – 6 novembre 2016

fesses

« Elle était aussi bien de fesses que de face. » – Raymond Queneau (in Les Enfants du Limon)

Fesse (nom féminin) : la fesse est l’éminence charnue correspondant à l’un des deux massifs musculo-adipeux proéminents à la partie postérieure du bassin et limitant le tronc en arrière et en bas, dans l’espèce humaine et chez les anthropoïdes. Les fesses sont situées entre la crête de l’os iliaque et le haut de la cuisse.

« Les fesses, qui sont les parties les plus inférieures du tronc, n’appartiennent qu’à l’espèce humaine : aucun des animaux quadrupèdes n’a de fesses ; ce que l’on prend pour cette partie sont leurs cuisses. » – Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon, Histoire naturelle de l’Homme.

« Chez l’Homme, la morphologie de la fesse est dominée par le relief des muscles fessiers. Chez la femme, au contraire, c’est la répartition harmonieuse du tissu graisseux qui commande l’esthétique de la fesse. » – prof. André Binet, les Régions génitales de la Femme.

Le mot fesse vient du latin populaire fissa, qui vient lui-même du latin classique fissum, fente, dérivé de findere, fendre. À la base, si je puis dire, la fesse désigne avant tout le sillon inter-fessier, l’espace séparant les deux hémisphères, bref : la raie. De fait, le fait de nommer lesdits hémisphères par le mot fesse est très récent (XIXe siècle). Auparavant, on utilisait le mot nache, terme de boucherie qui convenait aussi bien aux humains qu’aux animaux, du latin populaire natica dérivé du latin classique natis signifiant… fesse !

Mais déjà au moyen âge, le mot cul (du latin culus) était employé pour nommer la région anatomique postérieure dans son ensemble.

Comme beaucoup d’organes relatifs au sexe, le mot a de nombreux synonymes imagés : la fesse est ainsi appelée la meule ou la miche (par analogie de forme), l’ensemble des hémisphères forment l’arrière-train, le postérieur, le potron (qui vient du latin posterio : dès potron-jacquet ou dès potron-minet signifiant dès qu’on voit le cul de l’écureuil, ou du chat, selon le cas) ou le derrière lorsqu’on le désigne par sa position géographique, le boule si l’on se réfère à sa forme, le pétard lorsqu’il se fait entendre, le séant si l’on est pudique et qu’on ne fait référence qu’au fait de s’asseoir dessus, ou le uc en verlan.

img_1235

Pas de discrimination : la fesse est de tous les genres !

On notera que le mot latin fissa n’a strictement rien à voir avec le mot arabe fissa (vite), et que le mot fèces est totalement d’une autre étymologie que les fesses, quand bien même les fèces sortent d’entre les fesses.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s