PASCAL, LE GRAND FRÈRE

enigme

déjà, additionner des pommes, des bananes et des fraises melba, hein, bon, voilà…

Je vois de plus en plus passer ce genre de panneaux sur les réseaux sociaux, généralement accompagnés d’un message du genre « si tu trouve la solussion, tu est un géni ». Des centaines, voire des milliers de personnes se précipitent pour y répondre et le repartagent ensuite.

Ces petites « énigmes » relèvent de l’arithmétique de base, niveau… allez, on va dire CM1. On peut aussi les retrouver, sous une forme plus austère, mais équivalente, au tout début des tests de QI.

Il n’y a donc aucune gloire à tirer, pour un adulte normalement éduqué, à diffuser ces panneaux, a fortiori si on ne parvient pas à y apporter une réponse juste.

Gagnons un peu en profondeur et parlons de Blaise Pascal (vous ne pensiez tout de même pas que le titre de l’article faisait référence à la bouse télévisuelle ???).

pascal500f

Comme nous l’allons voir, ça n’est pas parce que Pascal a sa trombine sur un billet de 500 Francs qu’il y a quoi que ce soit à gagner.

En 1670, dans son ouvrage « Pensées », Pascal fait un pari sur l’existence de Dieu (qu’on appelle depuis de façon follement originale « Le Pari de Pascal »), qu’on peut résumer succinctement de la sorte :

  • si je crois en Dieu et qu’il existe, je vais au Paradis (je gagne tout)
  • si je crois en Dieu et qu’il n’existe pas, je disparais (je ne gagne rien, mais je ne perds rien non plus)
  • si je ne crois pas en Dieu et qu’il existe, je vais en Enfer (je perds tout)
  • si je ne crois pas en Dieu et qu’il n’existe pas, je disparais (je ne gagne rien, mais je ne perds rien non plus)

Il en déduit qu’il vaut mieux croire en Dieu, puisqu’on n’a rien à y perdre et tout à y gagner (à ceci près que croire en Dieu uniquement pour le bénéfice à en tirer après la mort me semble relever du péché, mais bon, c’est une autre histoire).

Dans le cas qui nous occupe, qu’avez-vous à gagner à répondre à ces « énigmes » ?

  • si vous y répondez bien, vous ne gagnez rien, si ce n’est l’estime de la moitié des crétins qui n’ont pas trouvé la solution et le ressentiment de l’autre moitié qui va vous accuser d’être un « intélo qui étale sa sience », à supposer que votre réponse soit reconnue comme juste par les susdits crétins ;
  • si vous y répondez mal, vous perdez tout, à savoir que vous allez rejoindre la masse des crétins incapables de trouver la solution à un problème pour gamin de 10 ans (max) et vous perdez toute crédibilité, voire dignité, aux yeux des gens normalement constitués.

Vous n’avez donc aucun intérêt à répondre.

Quant à les diffuser, c’est la preuve que vous reconnaissez cette énigme comme digne d’intérêt. Or elle ne l’est pas. De nouveau, vous perdez tout.

Vous remarquerez que dans aucun des cas il n’y a quoi que ce soit de valeur à gagner (pas même un vieux billet de 500 balles).

À partir de maintenant, vous savez ce qu’il en est.
Faites comme bon vous semble.
Ça s’appelle le libre arbitre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s