2016

pt68678

Je nous souhaite…

Je nous souhaite toute l’ouverture d’esprit requise pour appréhender les profondes mutations du monde qui nous entoure.

Je nous souhaite du bon sens, de la réflexion et de l’esprit critique.

Je nous souhaite de réussir à penser hors du cadre, à douter de nos certitudes, à passer outre nos a priori.

Je nous souhaite de résister aux appels de l’intolérance et du repli sur soi.

Je nous souhaite de tout faire pour ne pas être estampillés, catalogués, classés, déclassés et bien gentiment rangés à la place qui nous est dévolue.

Je nous souhaite le courage de lutter contre ceux, tous ceux, qui veulent nous faire taire, nous enchaîner ou nous abattre.

Je nous souhaite toute la liberté possible, et même un peu plus que ça.

Bref, je nous souhaite une année 2016 qui ne soit pas une autoroute, mais une petite route de campagne sinueuse, pleine de bifurcations et de chemins de traverse, et encadrée de paysages où il fait bon vivre, et où nous prendrons le temps de vivre.

BON, ET ENSUITE ?

(variation sur Niemöller)

hachoirD’abord on a maltraité les réfugiés, mais bon, on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, et puis on est encore chez nous, non ? alors…

Ensuite, on a maltraité les musulmans, mais bon, c’est tous des terroristes potentiels qui égorgent des moutons dans les baignoires, alors…

Ensuite, on a maltraité les identitaires, mais bon, c’est des fachos qui veulent violer notre belle République, alors…

Ensuite, on a maltraité les écolos, mais bon, c’est des éléments perturbateurs, des radicaux, des hippies, des anars, qui veulent empêcher les entreprises de créer de l’emploi, ils veulent casser l’économie, alors…

Ensuite on a maltraité les juifs, mais bon, ça faisait trop longtemps qu’ils contrôlaient la finance à leur profit exclusif et au détriment du peuple. Alors…

Ensuite on a maltraité les bizarres, les pas comme nous, les nègres, les handicapés, les débiles mentaux, mais bon, lorsqu’il n’y a plus de sélection naturelle, il faut bien protéger la qualité du sang, alors…

Ensuite, on a maltraité les ONG, mais bon, c’est des Bisounours adeptes de la bien-pensance qui viennent cracher sur la France, alors qu’ils sont financés par des puissances étrangères ennemies de la Nation ! alors…

Ensuite on a maltraité les pédés, toutes ces petites tafioles qui viennent exhiber leur cul en jean taille basse à la télé devant les enfants pour les attirer dans leur lit, moi je leur couperais les couilles mais il paraît que ça se fait pas, alors…

Ensuite on a maltraité tous les flemmards, les tire-au-flanc, les planqués de mes deux, les « ârtîstes » comme ils se disent, qui foutent rien qu’à vivre comme des parasites aux crochets de la société et du bon peuple ! hop ! travail forcé ! bien fait pour leur sale gueule et qu’ils ne se plaignent pas, parce que je suis sûr qu’il y en a encore parmi eux qui sont pédés ou juifs mais qui se cachent ! alors…

Ensuite on a maltraité les athées, mais bon, ils ne croient en rien, ces gens-là, des nihilistes, des anars, ni dieu ni maître, hein, ben ils l’ont trouvé, leur maître ! Ah, ils l’ont bien cherché, alors…

Ensuite on a maltraité tous ceux qui osent remettre en question la grandeur de la France et de notre Président, qui disent qu’on détruit la liberté, mais la liberté de quoi ? t’as la liberté de fermer ta gueule, connard, alors tu la fermes ! tu te crois meilleur que nous, c’est ça ? plus intelligent ? TA GUEULE ! T’as l’air malin avec une balle dans la tête, maintenant, intello de mes deux ! Alors !

Ensuite on a maltraité tous ceux qui refusaient de s’engager pour servir la Nation et aller casser de l’ennemi ! Les déserteurs, on les zigouille, mais avant on joue un peu avec, pour remonter le moral des troupes, faut bien se détendre, alors !

Ensuite…

Ensuite, j’ai pas compris.
Pourtant, j’avais rien fait.

Alors ?

« DÉNI DE DÉMOCRATIE »

angry-kidsC’est la dernière expression à la mode.

On a un fort taux d’abstention mais l’élection reste valable ? « Déni de démocratie ! »
Le résultat de l’élection n’est pas celui qu’on espérait ? « Déni de démocratie ! »
Les partis passent des accords entre les deux tours ? « Déni de démocratie ! »
Les élus ne respectent pas les promesses abracadabrantesques qu’ils ont faites durant la campagne ? « Déni de démocratie ! »
Je n’ai pas tout, tout de suite, sans concession ? « Déni de démocratie ! »

La France a un électorat de sales chiards braillards et égoïstes, pourris-gâtés. Finalement, la bonne fessée cul nu qu’il va recevoir de la part du FN lui fera peut-être du bien. Mais la leçon me paraît très cher payée. Beaucoup trop cher. Et la punition sera collective.

FORMAT C:\

Najat Vallaud-Belkacem vient de signer coup sur coup deux accords de partenariat pour le ministère de l’Éducation Nationale :

le premier avec Microsoft, entreprise américaine, un des leaders mondiaux des logiciels, afin de former les enseignants, de mettre à disposition des solutions logicielles répondant aux besoins des enseignants, et d’accompagner les enseignants dans l’apprentissage du code pour les élèves ;

microsoft

Najat Vallaud-Belkacem et Alain Crozier, Président de Microsoft France

le second avec Cisco, entreprise américaine, leader mondial des réseaux et des serveurs, afin de sensibiliser et former les personnels du ministère et les jeunes aux enjeux de la société numérique.

cisco

Robert Vassoyan, directeur général de Cisco France, et Najat Vallaud-Belkacem

Voilà donc deux entreprises étrangères à qui le gouvernement français ouvre grand la porte pour qu’elles puissent formater toute une génération à l’utilisation de leurs produits, et de leurs produits uniquement, produits bien entendu fermés et non libres.

Bien entendu, nous pouvons être heureux, car tout cela se fait contre monnaie sonnante et trébuchante.

Ainsi, les cerveaux des enfants sont vendus contre un joli chèque de 13 millions d’euros de la part de Microsoft à l’Éducation Nationale, qui s’accompagnera d’un second de … 70 millions (!) afin de soutenir la French Tech, ce plan gouvernemental d’aide aux startups numériques françaises.

Quant à Cisco, en février dernier, John Chambers (numéro un de CISCO) promettait d’investir 100 millions de dollars dans plusieurs startups françaises suite à un accord avec Manuel Valls.

Dans d’autres milieux, on appelle ça de la Haute Trahison.