THE MAN FROM EARTH

themanfromearth

L’affiche est 63 257 fois plus spectaculaire que le film.

Alors voilà un film absolument bluffant !

Dans l’absolu, il se classe sous la rubrique « Science Fiction », de par son thème.  Mais, comme le seul effet spécial réside dans le fait qu’il n’y a apparemment pas besoin de remettre du bois dans la cheminée, autant dire qu’on est à des milliers d’années-lumière de « Transformers 7 » ou  de « Star Wars 12 ».

Ajoutons qu’il n’y a aucune course-poursuite, aucun rayon-laser, aucun super-méchant à combattre, aucun hyper-méga-décor (99% de l’action se déroule dans le salon d’un petit pavillon on ne peut plus banal), aucun costume flamboyant, aucun maquillage délirant et même pas un seul petit coup de feu ! Et aussi que le budget total du film est de 200 000 $. Non, non, pas 200 millions, 200 MILLE ! Fouchtre ! Mais que reste-t-il alors ? RIEN !

Ou plutôt un excellent scénario, porté par de bons comédiens (peu connus). Je ne vous dévoilerai pas le sujet, et je vous invite à ne pas lire la page Wikipedia qui est consacrée au film, et à le découvrir avec un œil vierge.

Très sincèrement, les toutes premières minutes ont ébranlé ma volonté d’aller plus loin : on croirait une de ces innombrables productions américaines, genre téléfilm érotique sans les scènes cochonnes. La musique, seule pierre d’achoppement (hihihi… non, rien, vous comprendrez plus tard), n’y est pas pour rien, à mi-chemin entre la musique d’ascenseur et celle… d’un téléfilm érotique fauché des années 90. Brrrrr… Lorsqu’on est habitué à John Williams, Lalo Schiffrin ou Alexandre Desplats, c’est éprouvant pour les nerfs.

Cette fausse note (!) mise à part, à mesure qu’on découvre l’histoire, on se surprend à entrer dans le scénario au même titre que les protagonistes. Attention, il ne s’agit pas non plus d’une de ces histoires machiavéliques qui se retournent à 15 secondes du générique de fin et surprennent le spectateur par son habileté ! Non, non, car il n’y a pas non plus le moindre suspense : tout est dit dès le début du film !

C’est sûr que j’ai là une manière bien particulière de vous vendre ce film ! Mais franchement, regardez-le, il en vaut la peine. Et puis, il ne dure qu’une heure et trente minutes. Vous n’êtes pas à ça près, vous avez bien le temps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s