MINUTE DE TA GUEULE

chutJe vais sans doute en choquer quelques-un(e)s, mais je suis foncièrement contre la tenue de minutes de silence dans les établissements scolaires, et ce pour plusieurs raisons, que je juge suffisamment bonnes pour vous les exposer ci-après.

Tout d’abord, il me semble que l’école républicaine se doit d’être un lieu où l’on apprend à développer son esprit critique et à penser par soi-même. L’école en tant que lieu d’embrigadement, telle qu’on pouvait la concevoir au moment de la guerre 14-18 par exemple, avec chants patriotiques et amour du drapeau, n’existe plus, et c’est tant mieux. Le citoyen d’une nation démocratique doit être instruit, non éduqué, et encore moins dressé, voire conditionné.

Dès lors, forcer les jeunes, de tous âges, à se recueillir collectivement, sur ordre de la patrie, avec potentiellement sanction en cas de désobéissance, me paraît être un peu fort de café, qui plus est lorsque le thème même de la minute en question est la protection de la liberté d’expression.

L’école me paraît plutôt être le lieu éventuel d’un débat sur ces questions, surtout d’ailleurs en lycée, alors que la philosophie est au programme. Mais en école primaire, franchement ? Et pourquoi pas en maternelle ? en crèche ? dans les maternités ? Tous ces bébés qui braillent et ne respectent pas la douleur nationale, quelle honte !

Donc l’école comme lieu de débat, oui. Enfin… À condition que l’équipe de professeurs en charge du dit débat soit :
-1- formée ;
-2- suffisamment neutre.
Est-ce possible ? Après tout, un enseignant n’est qu’un humain comme les autres, avec ses faiblesses, ses sentiments, ses idées. Et lorsqu’on atteint un paroxysme dans l’émotion consécutive à un tel événement que celui vécu dernièrement, peut-on encore être neutre ? Ne serait-il pas déjà plus intelligent d’attendre que les passions soient retombées, afin de donner à ces débats un cadre tant soit plus serein ?

La seconde raison pour laquelle je m’oppose à la tenue de ces minutes de silence scolaires est que je n’ai pas pour habitude de montrer ma bite en public. J’en vois qui se désolent. Tant pis, je resterai ferme !
Il me semble que le chagrin, le recueillement, l’expression de la douleur sont des choses éminemment intimes, dont on ne peut, dont on ne doit les commander, ni les partager si la pudeur la plus légitime l’interdit.
Forcer une classe à éprouver du chagrin revient pour moi à obliger les élèves à se mettre à poil en public. Certains n’y verront aucun problème, d’autres refuseront au nom de leur intégrité corporelle ou intellectuelle, d’autres encore en sortiront traumatisés, ou du moins atteints dans leur être. Est-ce bien le rôle de l’école que de provoquer cela ?

Enfin, et là, je sens qu’on va toucher un point sensible, j’estime qu’on a le droit de ne pas partager cet instant d’émotion collective, de rester sourd au lyrisme et à la beauté d’une foule qui communie, de s’en foutre totalement, voire d’être contre ce mouvement en lui-même ! Oui, on a le droit de ne pas aimer Charlie Hebdo, on a le droit d’être un islamiste radical et de le clamer haut et fort, on a le droit d’être contre la liberté d’expression, et l’honneur même d’une démocratie protégeant la liberté d’expression est de garantir à ceux qui veulent sa mort de pouvoir s’exprimer en toute impunité.

Qu’on ne s’y trompe pas : j’ai bien dis S’EXPRIMER, et par s’exprimer, j’entends AVEC DES MOTS, JUSTE AVEC DES MOTS ET RIEN QU’AVEC DES MOTS. Non, l’usage d’une Kalachnikov n’est pas un moyen d’expression qui doit être défendu, non le meurtre lâche de quiconque, humoriste ou simple pékin n’en est pas un non plus. Et si je devais faire une exception à la liberté d’expression, ce serait sans doute pour les appels au meurtre.

Je crois en l’enseignement, en l’instruction et à la liberté. Les armes, la prison et la mort ne sont pas la réponse à ceux qui sont contre la liberté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s