EBOOKS GRATUITS – 24 octobre 2013

Le Meneur de Loups« Le Meneur de Loups », roman d’Alexandre Dumas (père)
Une fois par an, le diable se réincarne sur terre sous la forme d’un loup noir. Durant ce jour fatidique, son enveloppe mortelle le rend vulnérable. C’est pourquoi, en cette année 1780, lorsque le diable se trouve pourchassé par la meute du seigneur Jean, dans les environs d’Haramont, il va chercher refuge dans la cabane d’un pauvre sabotier nommé Thibault.
https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Meneur_de_loups

« Les Romanciers d’Aujourd’hui », essai de Charles Le Goffic (1890)
On trouvera ici des rustiques, des mondains, des philosophes, des naturalistes, des impressionnistes et jusqu’à des symbolistes. Je prie qu’on n’attache pas plus d’importance à ces catégories que je n’en attache moi-même. Dans ma pensée elles ne sont point arbitraires, mais n’ont aussi rien d’absolu. Elles simplifient.
http://www.gutenberg.org/ebooks/44023

« Le Cathécumène, traduit du chinois », pamphlet anonyme (1768)
http://www.gutenberg.org/ebooks/44017

« La Mort des Yeux », roman d’Émile Sicard
Une histoire d’amour et le vécu d’un homme qui perd la vue.
https://fr.wikisource.org/wiki/La_Mort_des_Yeux

« Le fiancé de Mlle Saint-Maur », roman de Victor Cherbuliez
Maurice d’Arolles et Simone Saint-Maur ont été fiancés par leurs parents dès leur enfance. Devenus adultes, leurs inclinations vont-elles correspondre à celle de leur famille ? Maurice peine à vouloir s’établir malgré les injonctions de son frère, le député Geoffroy d’Arolles, et de son épouse l’ambitieuse et trop belle Gabrielle. Son meilleur ami, l’architecte Séverin Maubourg, part en ambassade auprès de Simone. Le mariage se fera-t-il comme prévu ou… ?
http://www.ebooks-bnr.com/cherbuliez-victor-fiance-mlle-saint-maur/

« Le Positivisme anglais », ouvrage de philosophie d’Hippolyte Taine
https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Positivisme_anglais

« La Coupe », conte de George Sand (suivi de 2 nouvelles : « Le Toast » et « Garnier »)
Une fée recueille un petit garçon et son chien. Elle s’en occupe avec beaucoup de soin et de gentillesse, mais sans amour, car les fées sont immortelles mais incapables d’aimer, puisqu’elles n’ont pas d’âme. Le petit Hermann s’attache à la fée (« Tu me fais rêver, tu ne me fais pas vivre »), mais désire un jour retourner sur terre pour se marier. Il reviendra pourtant avec sa femme, vivre dans le royaume des fées et y élever leurs enfants. La fée et sa reine, ayant beaucoup appris au contact d’Hermann et de ses enfants, finiront par se donner la mort, car « la mort,  c’est l’espérance ». George Sand est au chevet de son dernier compagnon, Alexandre Manceau, et lui dédie ce magnifique conte emprunt de tristesse et d’amour.
Deux courts textes font suite à ce conte : Le Toast et Garnier, ce dernier texte étant d’un ton beaucoup plus gai, plus moqueur, plein de traits d’humour et de situations grotesques.
http://www.ebooks-bnr.com/sand-george-coupe/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s