PROMETHEUS PROMETTAIT MAIS NE TIENT PAS

Prometheus

J’ai vu hier le film « Prometheus » de Ridley Scott, prequel (affreux anglicisme, mais antépisode est encore pire !) de son film culte de 1979 « Alien ». Et on ne peut que saliver à l’idée de ce qu’un artiste comme le réalisateur de « Blade Runner » pourrait faire en revisitant, 33 ans plus tard, le mythe qu’il a initié.

Hélas, si financièrement la soupe est bonne (et elle doit vraiment l’être puisqu’une suite – oui, une suite au préambule – est d’ores et déjà programmée pour 2015…), le bouillon est fade.

Ridley Scott nous offre deux heures d’images froides, certes léchées (trop sans doute), mais qui nous laissent de marbre. Le scénario s’appuie vaguement sur un salmigondis mêlant recherche du père / recherche de Dieu et ne propose rien d’autre qu’une resucée des précédents opus sans la moindre originalité, sans aucune créativité. Tout est là : les crétins qui se font décimer, le complot industriel, l’androïde décapité au sang laiteux, l’héroïne qui va se dépasser en petite culotte et qui, au final, sera la seule à pouvoir quitter la planète inhospitalière… Le balisage du film est si évident qu’on sait, après dix minutes, tout ce qui va suivre. Avec un budget initial de 130 millions de dollars, on pouvait espérer qu’un scénariste sérieux aurait été embauché…

« Dans l’espace, personne ne vous entendra crier » lisait-on en sous-titre à Alien. Ici, on ne crie pas, on ne sursaute pas, on s’ennuie mollement.

Il paraît que Ridley Scott travaille actuellement à un Blade Runner 2… Tant pis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s