« LE LIVRE DE CENDRES » DE MARY GENTLE

« Le Livre de Cendres » de Mary Gentle

cliquer pour agrandir l’image

• Le Livre de Cendres, tome 1 : La Guerrière oubliée de Mary Gentle

En attaquant l’ouvrage, on se dit : « Enfin ! Une vraie histoire, carrée, intéressante ; de vrais personnages, solides, bien campés ; une vraie écriture, avec du style et – ô miracle ! – du vocabulaire !!! »
Et le tout pas gnangnan, bien au contraire ! On est là à mille lieues des pauvres états d’âme des héros tièdes qui s’étalent généralement à longueur de pages dans de la Fantasy de second ordre, expurgée de tout ce qui pourrait choquer un adolescent sensible et boutonneux.
Ici, ça pue, ça gueule, c’est fort, franc et massif, il y a de la chair et du sang (la référence n’est pas innocente) tant scénaristiquement que stylistiquement !
Bref, du bonheur pour lecteur adulte.
Hélas, l’action se dilue un peu lors du basculement dans la Fantasy uchronique. On regrettera aussi certaines scène assez confuses dans leur description, notamment certains combats. L’ensemble reste toutefois de grande qualité.

 

• Le Livre de Cendres, tome 2 : La Puissance de Carthage de Mary Gentle

Après un premier opus très ancré dans l’Histoire, ce second tome du Livre de Cendres bascule totalement (pour ne pas dire « sombre ») dans la fantasy la plus complète. Par ailleurs, il ne se passe quasiment rien tout au long des quelques 600 pages, l’héroïne subit l’action sans en être véritablement partie prenante et comme le tout est absolument centré sur ce personnage (pas une scène, pas une ligne qui ne lui soient consacrées), lequel revient en fin de compte à son point de départ, on finit par se demander à quoi sert ce tome, hormis à faire du chiffre d’affaires.
On se prend à penser : « Y a intérêt à ce que ça s’améliore sur le tome 3 ! »
Et franchement, le coup du Deus Ex Machina (c’est le cas de le dire) qui vient sauver le personnage dans une situation impossible, c’est indigne, de nos jours !

 

• Le Livre de Cendres, Tome 3 : Les machines sauvages de Mary Gentle

Encore un tome sans intérêt… 600 pages de grand néant tout vide ou plein de rien, comme on voudra. Aller directement au tome 4 (ou pas, on peut aussi s’en dispenser).

• Le Livre de Cendres, Tome 4 : La dispersion des ténèbres de Mary Gentle

Quoi, quoi, quoi ? Tout ça pour ça ? Deux mille six cents loooooooooongues pages de tergiversations oiseuses, de causeries insipides et de narration ultra-linéaire POUR ÇA ?!?! cette fin d’un ridicule achevé ? Certes, il y a bien un petit (oh, léger, hein, pas de quoi pavoiser) sursaut d’intérêt quelques centaines de pages avant la fin, mais jamais, je pense, conclusion de roman n’aura mieux porté le nom de « chute ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s