QUAND LES GUIGNOLS FONT L’INFO

Amaury de Rochegonde, rédacteur en chef-adjoint à Stratégies

Amaury de Rochegonde, rédacteur en chef-adjoint à Stratégies

Ce matin, sur France Inter, était diffusée, en direct, l’émission de Pascale Clark « Comme on nous parle », qui passait l’actualité au crible de la pertinente acuité de ses ChroMeds (comprendre chroniqueurs médias).

Étaient donc invités à ce titre Pierre Vavasseur (grand reporter au service culture du Parisien), Alexandra Ackoun (journaliste médias à France Inter), Daniel Psenny (journaliste médias et télévision au Monde) et Amaury de Rochegonde (rédacteur en chef-adjoint à Stratégies spécialités Médias et Ressources Humaines). Pas n’importe qui, donc, même si le fait d’accoler grand reporter avec service culture et le tout avec Le Parisien peut prêter à sourire.

Vingt minutes après le début de l’émission, M. Amaury de Rochegonde, rédacteur en chef-adjoint à Stratégies, donc, compare les mensonges de Jérôme Cahuzac et du rabbin Bernheim et nous livre cette information, soi-disant rapportée dans Sud-Ouest : « Jérôme Cahuzac a réagi, je crois, sur le journal Sud-Ouest, en disant : bon, ce que j’ai fait, ça n’est pas bien, mais franchement, alors là, ce que je trouve intolérable, c’est le mensonge du rabbin Bernheim. »

Même Pascale Clark se fend d’un « Naaaaaaaaaaaan, sérieusement ?… » incrédule. Mais le Sieur de Rochegonde de confirmer l’information d’un « Ah, je vous assure ! » aussi péremptoire que définitif.

Pour s’en assurer, on peut réécouter l’échange en question ici (à 20 minutes et 40 secondes) : http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=608054

La revue Stratégies est, rappelons-le, un magazine hebdomadaire français destiné aux professionnels de la communication et traitant de l’actualité de la communication, du marketing, de la publicité et des médias. Lorsque son rédacteur en chef-adjoint dit quelque chose, on est en droit, voire en devoir, de le croire. Même si ça semble énorme.

Tellement énorme d’ailleurs que, dans les faits, il s’avère que cette information n’a paru que dans un seul organe de presse, à savoir le site internet du Gorafi, version potache, humoristique et absolument pas sérieuse du Figaro.
On peut d’ailleurs voir la page ici :
http://www.legorafi.fr/2013/04/08/jerome-cahuzac-ecoeure-par-les-mensonges-a-repetition-du-grand-rabbin-gilles-bernheim/

Nous avons donc une radio nationale de service public, France Inter, qui, à une heure de grande écoute, invite le rédacteur en chef-adjoint de la revue spécialisée en communication Stratégies, lequel délivre, en l’attribuant au journal régional Sud-Ouest, une information totalement absurde inventée par Le Gorafi (pastiche du Figaro) qui attribuait – faussement et en toute connaissance de cause – l’information au journal La Dépêche, ce dernier étant lui-même un journal imaginaire qui apparaît dans les aventures de Tintin (autre grand reporter). Sauf à ce qu’il soit fait référence à la Dépêche du Midi. Auquel cas, il aurait été aisé à notre expert des médias de vérifier l’information. Ce qui n’a pas été fait. Loin s’en faut. Voilà.

Quelques minutes plus tard, les mêmes ChroMeds tançaient vertement le quotidien Libération pour avoir en une lancé la rumeur sur une hypothétique enquête de Mediapart concernant un hypothétique compte bancaire secret appartenant à l’hypothétique Laurent Fabius.

Mesdames et Messieurs, LA PRESSE FRANÇAISE !
Applaudissements. Courbette. Merci pour elle.

Publicités

Une réflexion sur “QUAND LES GUIGNOLS FONT L’INFO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s