L’INSPIRATION DU MOMENT – Sujet 1

le quatrième cavalier de l'Apocalypse, par Gustave Doré« Quand il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis la voix du quatrième être vivant qui disait : Viens. Je regardai, et voici que parut un cheval d’une couleur verdâtre. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. » – Apocalypse de Jean

« Et si la peste revenait frapper l’Europe ? »

Un article intéressant sur Futura-Sciences, qui nous titille l’imaginaire… et nous fait froid dans le dos !

De quoi parle-t-on ? De la bactérie Yersinia pestis,  qui a marqué l’occident d’une empreinte si indélébile qu’aujourd’hui encore, on ne peut s’empêcher de frissonner à l’évocation de son nom commun, qui est presque devenu un nom propre : la Peste !

Figurez-vous que notre bonne vieille peste noire, si elle n’a plus réapparu depuis trois siècles en France, n’est pas pour autant éradiquée : les USA, une bonne partie de l’Amérique du Sud, la quasi-totalité de l’Asie et toute la partie sud de l’Afrique recensent encore des foyers de peste chez les animaux ou des cas chez l’Homme. Pire, la bactérie deviendrait résistante aux antibiotiques (voir l’article de Futura-Sciences). La mondialisation impliquant une augmentation des échanges, et donc du trafic des marchandises et des personnes entre les continents, il devient statistiquement évident que la probabilité de voir réapparaître des cas en Europe, voire une épidémie, tend à s’écarter du zéro pour s’approcher au plus près du un.

Si le quatrième cavalier de l’Apocalypse symbolise la mort par la maladie, par l’épidémie, ce n’est pas tant des chevaux dont il faudra se méfier… La peste est principalement véhiculée par les puces, elles-mêmes portées par les rats, souris et autres animaux sauvages vivant à proximité (ou à l’intérieur) des zones d’habitation humaine. Dès lors, les animaux domestiques deviennent eux aussi suspects… Votre bon gros toutou se gratte ? Aurait-il une puce ?

La forme la plus fréquente de la peste est bubonique, mais dans certains cas, la peste peut aussi se transmettre par voie aérienne : il s’agit de la peste pulmonaire. Un postillon, un bisou, une simple haleine un peu trop proche de votre nez et… couic ! Une bonne raison de fuir sa belle-mère, certes… mais en qui avoir confiance ?

Historiquement, pour lutter contre les épidémies de peste, on usait de différents remèdes : prières, flagellations, massacre de juifs et d’hérétiques (il fallait bien trouver un responsable !), potions diverses mais toujours peu ragoûtantes, sans oublier la bonne vieille saignée. En irait-il autrement aujourd’hui, dans nos sociétés si modernes et civilisées, a fortiori si les antibiotiques sont inefficaces ?

Ça y est ? vous avez le stylo qui vous démange ? le clavier vous brûle les doigts ? vous ne seriez pas infecté, par hasard ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s