HAÏR CORDIALEMENT ET CORRECTEMENT

Les corrections orthographique et grammaticale de textes sont un marché qui va croissant à mesure que les compétences des individus sombrent dans le grand marasme de la médiocrité linguistique, médiocrité étant un doux euphémisme.
Deux logiciels se partagent majoritairement cette aubaine commerciale : Antidote et Cordial, qui sont tous deux à des prix que seul un résultat extraordinaire peut justifier (respectivement 100 et 75 €). Mais qu’en est-il réellement ?
C’est la crise !
Mon activité de relecteur/correcteur étant directement en concurrence avec celle de ces robots, et ne me considérant pas moi-même comme infaillible, j’ai voulu tester cette intelligence artificielle spécialisée dans la langue française. J’ai donc fait l’acquisition de la dernière version de Cordial Référence, qui « s’est imposé comme le meilleur correcteur de la langue française » et l’ai installé sur mon Windows Seven.
Tout d’abord, le logiciel est une véritable usine à gaz qui prend environ 650 Mo sur le disque dur (et encore, je n’ai pas tout installé) !!!
Ensuite, il est dit sur l’emballage qu’il « s’intègre parfaitement dans vos suites bureautiques, dans vos navigateurs et dans vos logiciels de messagerie. » À un détail près : l’intégration ne se fait réellement que sur un nombre limité de logiciels spécifiques, majoritairement commerciaux, que je n’utilise donc pas. Peu importe ! je n’ai pas l’intention de l’utiliser en dehors de mon traitement de texte, qui est reconnu par le logiciel (LibreOffice étant encore suffisamment similaire à OpenOffice). Et heureusement, car le « Popup lexical » (on appelle un dictionnaire en sélectionnant un mot dans un texte et en usant d’une combinaison de touches) ne fonctionne pas non plus.
Après un temps de paramétrage nécessaire pour fixer finement le niveau d’exigence, je lance la correction sur un texte, certes littéraire, mais d’un niveau de langage relativement courant. Et le résultat est assez affligeant.
Quel cirque !
Tout d’abord, le logiciel est quasi systématiquement mis en échec si la phrase n’est pas de la forme sujet-verbe-complément. Dès lors, il fera des propositions de corrections plus ou moins fantaisistes, lesquelles ne feront que plonger la personne ayant des difficultés en grammaire dans la perplexité la plus totale. Pire, il pourra l’induire en erreur ! Un comble !
Ainsi, pour le début de phrase « Plus un homme a de pouvoir, » le logiciel proposera de remplacer le verbe avoir à la 3e personne du singulier a par la préposition à.
Parfois aussi, il confond un adjectif avec un verbe et propose donc de le conjuguer en le raccordant avec le nom le plus proche, considéré alors comme sujet. Du grand n’importe quoi. De même, il est souvent incapable de déterminer le nom auquel se rapporte un adjectif, même lorsqu’il y est accolé ! Ainsi, Cordial proposera de mettre le mot austral au féminin dans le tronçon de phrase « la mauvaise alimentation dans le secteur austral ».
On le voit, « le meilleur correcteur de la langue française » est au mieux inutile, au pire trompeur, et dans tous les cas pas (encore ?) une menace pour ma profession.
À noter qu’il existe des correcteurs et dictionnaires gratuits qui se révèlent sinon supérieurs, du moins d’un niveau équivalent à ce logiciel payant, comme par exemple Grammalecte et GoldenDict.

Publicités

Une réflexion sur “HAÏR CORDIALEMENT ET CORRECTEMENT

  1. Nouveau venu sur le marché, Scribens (www.scribens.fr) est un correcteur d’orthographe et de grammaire, gratuit, en ligne (donc obligation de disposer d’une connexion lorsqu’on a besoin de l’utiliser). Après essai, il ne vaut pas mieux que les autres logiciels du genre (que ce soit ceux embarqués dans les suites bureautiques ou les logiciels séparés payants), mais pas moins non plus. Donc uniquement valable si vous êtes un irréductible fauteur inattentif qui faites des phrases simples. Encore faudra-t-il déjouer sa tendance aux « fausses erreurs » et ses tentatives pour vous pousser à des corrections inutiles (et fautives, donc).

    Devant l’affluence de moyens de « correction », je vais sans doute prochainement proposer un comparatif basé sur un même texte. Malheureusement, je ne pourrai y intégrer Antidote, son coût étant rédhibitoire… À moins que la société Druide ne me fasse un don ? Ne rêvons pas, d’autant que cela pourrait fausser les résultats du test 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s